Partager

L'AFIR révolutionne l'accès à la recharge pour les véhicules électriques

24 Mai 2024

de Gina ter Heide

En résumé

Le nouveau Règlement de l'Union européenne sur les Infrastructures pour Carburants Alternatifs (AFIR) - ainsi que son équivalent britannique, les Règlements sur les Points de Charge Publics 2023 - a fixé aux opérateurs de points de charge (CPO) dans l'UE et au Royaume-Uni un cadre strict pour offrir des méthodes de paiement transparentes et accessibles.

Dorénavant, les utilisateurs de bornes de recharge publiques n'auront plus à utiliser plusieurs applications ou cartes RFID. Depuis le lancement de la première phase de l'AFIR, le 13 avril, les conducteurs de véhicules électriques ont la possibilité de payer leurs sessions de recharge directement avec une carte de débit, de crédit, ou une carte de recharge dédiée, à l'instar de ce qui se fait déjà pour les voitures à essence ou diesel. Au Royaume-Uni, des réglementations similaires ont été mises en place.

Ces règles sont bienvenues. Nous avons toujours prôné une expérience de paiement simple pour la recharge de véhicules électriques, aussi intuitive que celle pour l'essence ou le diesel. Cela ne résoudra cependant pas tous les problèmes connus, comme le manque de capacité du réseau aux heures de pointe, mais cela résoudra certainement un problème fréquent et largement décrié par les conducteurs de VE. À terme, cela ne peut que favoriser l'adoption des véhicules électriques.

Les défis administratifs pour les CPOs

Il faut également reconnaître que l'obligation de fournir un paiement sans contact pour les recharges en courant continu pourrait augmenter la charge administrative pour les CPOs. C'est un point crucial car il pourrait dissuader de potentiels nouveaux opérateurs d'installer leur propre infrastructure de recharge publique. Ceux qui ne sont pas du domaine des paiements pourraient ne pas être familiarisés avec les flux de paiement souvent complexes, mais en réalité, plusieurs acteurs peuvent faciliter ce processus.

Les terminaux de paiement, les passerelles de paiement, les prestataires de services de paiement, les banques acquéreuses et les systèmes de gestion des points de charge (CPMS) : tous jouent un rôle essentiel dans les paiements par carte. Alors que certains systèmes CPMS sont compatibles avec certains terminaux de paiement, il est souvent nécessaire d'intégrer le terminal à la fois au point de charge et au CPMS, ce qui peut être long et compliqué. En outre, la plupart des opérateurs de points de charge (CPOs) doivent souscrire à leur propre service d'acquisition et assumer les frais de transaction, qui varient considérablement d'un prestataire à l'autre. Certains imposent un pourcentage sur les transactions, tandis que d'autres prélèvent des frais fixes, compliquant la gestion, surtout lorsque les CPOs collaborent avec plusieurs fournisseurs.

En développant notre fonctionnalité "Tap to Pay" conforme à l'AFIR, notre objectif était de simplifier l'expérience aussi bien pour les conducteurs de VE que pour les CPOs. Nous avons établi des partenariats avec trois services d'acquisition principaux afin d'offrir un tarif transactionnel unique, réduisant ainsi de manière significative la charge administrative pour les CPOs en les dispensant de négocier leurs propres accords.

Nous sommes convaincus que notre solution de paiement complète simplifiera l'expérience de recharge publique pour les conducteurs et les opérateurs de points de charge, améliorant la satisfaction des utilisateurs et facilitant le passage à l'électrique. Alors que certaines barrières entravent encore l'adoption massive des véhicules électriques, l'innovation dynamique dans ce secteur est encourageante. Elle nous rapproche peu à peu de l'idéal où recharger un véhicule électrique sera aussi simple que de faire un plein d'essence.

Test link